Finir à Sainte-Anne 
    Quelqu’un de bien informé révèle sur facebook que Jean-Pierre Léaud séjourne à Sainte-Anne quasi à plein temps.
    Eh ben y en a qu' ont de la chance !
    Je crains pour ma part de finir dans quelque anonyme mouroir pour normaupathes.
    Avant de perdre la raison j’aurai(s) perdu la mémoire.
    Et ce sera heureux car j’aurai(s) comme voisin de lit un ancien collègue de bureau...
    Un ancien collègue de bureau de qui j'étais, et qui m'était, insupportables.
Mise en ligne : mardi 16 décembre 2014, 19:48
Classé dans : 2013
Commenter   |  permalienk

Le chien triste 
Quand il débarque dans une fête
avec sa maigreur d'affamé
les convives taisent leurs fourchettes
le maître d'hôtel est affolé

Il est tellement aux ordres
qu'on ne sait jamais quoi commander
Il est toujours entre vos bottes
on ne sait où mettre les pieds

    La puissance du chien triste
    peut faire s'écrouler la ville

    La tristesse du chien triste
    peut faire s'éffondrer la pluie

    Mais la puissance du chien triste
    ne lui donra
    jamais
    la gaité

Son cynisme est si sinistre
qu'il mérite de tous d'être haï
Son regard réclame plus d'amour
que pour un meilleur ami
Mise en ligne : mercredi 10 décembre 2014, 14:37
Classé dans : 1986 et avant
Commenter   |  permalienk

Sourcier ensorcelé dans la société saucière 

Mise en ligne : mercredi 3 décembre 2014, 08:45
Classé dans : 2002  |  Musiquette
Commenter   |  permalienk

Le parc est interdit aux chiens... 
Le parc est interdit aux chiens
mais, non tenus en laisse,
adolescentes et adolescents
s'y ébattent et s'y jouent à s'y battre
avec bien autant
d'animalité.

Alors que ma voisine de banc quadrate,
c'est avec l'astre solaire seul
qu'elle joute,
s'évertuant à replier
son « haut »
jusqu'aux limites
jurisprudentielles de l'impudeur. [suite...]
Mise en ligne : jeudi 27 novembre 2014, 12:40
Classé dans : 2014  |  Causeries
Commenter   |  permalienk

Croisement 
    Je repense à ma mère. Quelquefois quand je marche dans la rue, dans mon parka prisunic rouge brique qui ressemble au sien, il me semble être ma mère. D'autres fois mon père. — Un croisement des deux ? — Quelque chose comme ça ! Un être paumé dans un monde, s'y sentant paumé à jamais.
Mise en ligne : mercredi 19 novembre 2014, 07:12
Classé dans : 2011  |  Héritage des P
Commenter   |  permalienk

Emploi du temps le jour du crime 
    Quel fut mon emploi du temps le jour du crime ?

    Pendant 99% de mon temps j'ai essayé de comprendre ce qu'on essayait de me faire comprendre. J'ai imaginé des conversations avec des gens de toutes sortes mais avec qui je n'étais encore jamais arrivé à avoir la moindre conversation, avec qui je n'arriverai jamais je pense. Ressassé-reprisé des phrases que je suis sûr de ne prononcer jamais. Lutté contre les rongements de toutes sortes de remords. Ressenti des haines. Sans doute imaginaires. Pas mal souffert en gros.

    Bref mon temps au jour du crime fut employé à peu près ordinairement.
Mise en ligne : mardi 18 novembre 2014, 18:45
Classé dans : 2010
Commenter   |  permalienk

Conte de Noël 
    Le dormeur se réveille au milieu de sa nuit. Le corps de sa compagne est froid. Il ouvre le congélateur. Le corps de sa mère plus froid encore. Il ouvre la fenêtre : la ville n'existe plus. Il y avait un chien autrefois qui lui léchait les bottes : on ne le retrouve plus, il est parti. Le dormeur lui donnait peut-être des coups de bottes, autrefois ?
    Laissez tomber.

    Une route dans le Grand-Ouest. Il y a eu un accident. Le moteur s'est arrêté. Rien n'a explosé. Chacun dans la voiture croit que le corps de l'autre est mort. Ou le sien. C'est une heure inconnue de la nuit. Il gèle.
    [suite...]
Mise en ligne : mercredi 8 octobre 2014, 13:47
Classé dans : 2001
Commenter   |  permalienk

Consulter un toubib ?... 
Consulter un toubib ?
Allons allons !!!
Sa seule thérapeutique sera toujours
celle du chien malade ou accidenté

qui disparaît plusieurs semaines de la ferme
parti à la quête d'une herbe à mâcher
qu'il n'aurait encor jamais vue
ou alors dans une vie antérieure.
Mise en ligne : mardi 7 octobre 2014, 11:51
Classé dans : 2001  |  Héritage des P
Commenter   |  permalienk

Hend 
Tombé sur Hend ce matin
on attendait le même train

Je la voyais partie pour me faire la bise...
ah non ! je ne fais pas la bise aux filles du boulot !
c'est une nouvelle mode
et je suis d'un vieux monde

Nous avons parlé du travail
(mon travail d'il y a deux ans)
[suite...]
Mise en ligne : dimanche 5 octobre 2014, 11:53
Classé dans : 2001  |  Héritage des P
Commenter   |  permalienk


« · 4 · 5 · 6 · 7 · 8 · 9 · 10 · 11 · 12 · 13 · » »|