Poème des amoureux qui s'embrassent et des amants qui s'embarrassent 
    Voici le poème des amoureux qui s'embrassent et des amants qui s'embarrassent. Des amoureux qui s'embrassent de leurs yeux et des amants qui s'embarrassent de leur nœuds.

    C'est le poème où je saute en paragraphe (comprendre : « je saute en parachute », mais avec « graphe » à la place de « chute » pour faire un jeu de mots). [suite...]
Mise en ligne : dimanche 19 août 2012, 07:23
Classé dans : Off Ze Road  |  1988
Commenter   |  permalienk

Quatrain d'un vieux poème dont j'ai oublié le reste 
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

Je t'apprendrai(s) le jeu des deux roses
on y joue joue contre joue
je te raconterai(s) des choses
et je t'offrirai(s) des bijoux

.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .
Mise en ligne : dimanche 19 août 2012, 07:07
Classé dans : Lirismes  |  1988
Commenter   |  permalienk

Complainte de Robin Légaré 
    L'aéropage ardent des poètes s'assemble autour du tapis vert, le vide tourne.
        (Artaud, Correspondance avec Jacques Rivière)


Je suis un être frustre
en inéquation avec le monde

arborigène
déguingandé
inextingible
eunucléé
ingambe à tel point même que branle
sa chaise roulante
né sous un ciel septembrional
dans un brizzard d'armonitrate
- étrange aéropage de mouches blanches !! -
incurable depuis rêveur d'Antartides et autres
Pentagonies
avec ça si peu dissert
- hors ce fratras mémotechnique ! -
- ou peut-être en filigramme ? -
opprobisé de tous
- tellement roboratif :( - et
manquant définitivement de répartie
Classé dans : Figures imposées  |  2012
3 commentaires   |  permalienk

L'Homme Préfontaines et le Bibliothécaire 
Mon congénère le plus voisin
a l'âge de la préretraite
(à vue de nez)
et avec un nez
si pinocchiesque
naquit
(ricane l'observateur !)
qu'il se très tôt résigna-t-à
n'être bon jamais qu'à
l'addiction au vin rouge

En ce moment il parle pour lui-même
mais très fort
devant
le présentoir des magazines

... Cependant qu'on entend
(regard morne rivé à son écran on suppose)
le bibliothécaire de faction : [suite...]
Mise en ligne : samedi 11 août 2012, 18:22
Classé dans : 2012  |  Singes sous la pluie  |  Chantier
Commenter   |  permalienk

L'immortelle et l'oeillet de mer... (Toulet) 

Mise en ligne : jeudi 9 août 2012, 10:36
Classé dans : Vocalisation
2 commentaires   |  permalienk

Uninspired poêm van Djioulaille 2008 
Djioulaille
först monat des sommer-vacacion
si você tiene kein inspiracion
don't criaille

go thru los campos de e-ici
(oder de djibouti)
und watch la natural vie
des volailles
y des ouailles
Mise en ligne : mardi 31 juillet 2012, 10:35
Classé dans : Causeries  |  2008
Commenter   |  permalienk

Un homme pas très brillant 
Un homme pas très brillant
S'est détaché du monde
Le monde lui avait fait comprendre
Qu'il encombrait le monde

[suite...]
Mise en ligne : lundi 30 juillet 2012, 14:48
Classé dans : Meilleurs écrits  |  Off Ze Road  |  1988
3 commentaires   |  permalienk

Une nouvelle victoire de l'Amour 
Cet après-midi Trottoir
Pigalle il y avait un touriste
Dans sa ville étrangère
Avec un caméscope
Qui voulait prendre une pute
Gratuitement et
Contre son gré

L'enfant Amour
Intervint banda
Son arc et brisa
Le caméscope

Ce caméscope transpercé d'une flèche
Sur le trottoir
Quelle misère quelle gâchis
[suite...]
Mise en ligne : samedi 28 juillet 2012, 11:25
Classé dans : Causeries  |  1991
8 commentaires   |  permalienk

Cette ville est trop vieille 
Cette ville est trop vieille
et mon corps
est trop vieux
Il y a trop longtemps que je veille
il serait temps
qu'il pleuve

Cette ville est trop vieille
ces immeubles
sont trop vieux
depuis trop longtemps squattés par la vermine
qu'on y foute
le feu

Cette ville est trop vieille
et sçes dieux
sont trop vieux
Il est grand temps que quelqu'un y vienne
mettre
le feu

[suite...]
Mise en ligne : vendredi 27 juillet 2012, 16:34
Classé dans : Chansonnette  |  1992
4 commentaires   |  permalienk


« · 14 · 15 · 16 · 17 · 18 · 19 · 20 · 21 · 22 · 23 · » »|