L'Albatroce de Beaudelaire (sonnet) 
Souvent pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes zoiseaux des mers,
Qui suivent, teints dolents, compagnons de voyage,
Les navires zumains sur les gouffres zamers.

Exilé sur un pont, oh mon Dieu ! qu'il est laid
Cet enfant de l'azur ! Qu'il est stupide ! Et veule !
L'un te l'agace au bec avec son brûle-gueule,
L'autre mime en boitant l'infirme qui volait...

Borné dans sa nature, infini dans ses voeux,
Le poête est aussi ce prince des nuées
Qui se présente au monde harcellé de huées,

Comme on voit Villepin s'arracher les cheveux
Tandis que Sarkozy le menace au kärcher :
Ses ailes de géant le gênant pour marcher.
Mise en ligne : lundi 23 avril 2012, 21:00
Classé dans : 2006  |  Figures imposées  |  Recyclages
Commenter   |  permalienk

Tous rêvent 
Tous
Chats de gouttière
Chiens de caniveaux
Serpents de pissotières
Et poux de cerveaux

Rêvent rêvent rêvent

Des vaches laitières
D’être petits veaux

(Budapest, 14 décembre 1987)



Mise en ligne : lundi 23 avril 2012, 07:58
Classé dans : Off Ze Road  |  1987
Commenter   |  permalienk

Les Mains blanches (sur un poème de Gaston Couté) 


Elle avait les mains blanches, blanches,
    Comme deux frêles branches
         D'un aubier de mai ;
Elle avait les mains blanches, blanches
Et c'est pour ça que je l'aimais.

[suite...]
Mise en ligne : mercredi 11 avril 2012, 14:42
Classé dans : Chansonnette  |  Musicage
Commenter   |  permalienk

Le taureau 
Le taureau je suis
dans la corrida

Je suis saoul
pourtant je n'ai rien bu

Je suis seul
mais tous nous sommes nés libres et égaux

Je ne peux pas me protéger
mais j'ai le droit de tuer le matador


Les jupes des femmes sont rouges et leurs jambes
sont caressées du vent


Riobamba, 7 août 1993

Classé dans : Un schizoïde parade  |  1993
Commenter   |  permalienk

Quelques poèmes de Paul-Jean Toulet 

Mise en ligne : mercredi 11 avril 2012, 00:08
Classé dans : Vocalisation
Commenter   |  permalienk   |  Aller plus loin

Shimonoseki, triste ferry-terminal 
Shimonoseki, triste ferry-terminal. Je mange des bananes
Séchées, je suis sale, il n'y a personne, les murs sont
Sales, et tristes, il y a des distributeurs de Pepsi
(-Cola)
Timides.

Shimonoseki, chaque fois que j'y viens il pleut.

Et si je vous proposais, amateur de poëmes, deux ou trois
Rondelles de bananes séchées, [suite...]
Mise en ligne : mercredi 4 avril 2012, 19:57
Classé dans : Meilleurs écrits  |  Off Ze Road  |  1987
2 commentaires   |  permalienk

Fear no more (Shakespeare) 
Ne redoute plus la chaleur du soleil,
Pas plus que du furieux hiver les rages ;
Tu as ta terrestre tâche achevée,
Rapatrié tu es, bien perçus tes gages :
Précieux gars et filles, tous et toutes ils doivent,
Tels les ramoneurs, partir en poussière.

Ne redoute plus le courroux du puissant,
Te voilà z-au delà des coups des tyrans ;
Souci n’aies plus du vêtement ni du manger ;
Pour toi le roseau équivaut le chêne :
Le roi, le savant, le médecin, ils doivent
Tous subir ce sort, partir en poussière.

[suite...]
Mise en ligne : lundi 2 avril 2012, 11:57
Classé dans : Traduction
Commenter   |  permalienk

Four du Moulin Veste 

Mise en ligne : samedi 31 mars 2012, 10:53
Classé dans : Photo
Commenter   |  permalienk

Francis Jammes : La jeune fille 

Mise en ligne : samedi 31 mars 2012, 10:47
Classé dans : Calligraphie  |  1986 et avant
Commenter   |  permalienk


« · 18 · 19 · 20 · 21 · 22 · 23 · 24 · 25 · 26 · 27 · » »|