Niouzes du 7 mars 2009 
    Me suis remis aux Poésies complètes de Rictus, programmation de la mise en page et révision des notes. Assez pénible, surtout avec la migraine. J'en vois difficilement la fin.
    Quelqu'un m'a dit que ce blog « faisait peur ». J'ai regardé ce que j'ai blogué (mes écrits) : il y a en effet de quoi faire peur. Mais telle est ma vision du monde. Un monde où je vis globalement serein, même si mes plaisirs sont incompréhensibles à la plupart des gens. Qu'est-ce qu'une vie gâchée, une vie réussie ? Comment conduire sa vie autrement qu'elle se conduit ? Pourquoi mesurer son plaisir avec les critères d'autrui ? Quand justement on vit séparé d'autrui (enfin, jamais totalement c'est vrai : quelqu'un qui se retrouverait vraiment seul mourrait au bout de quelques semaines...)
Mise en ligne : samedi 7 mars 2009, 22:58
Classé dans : Un schizoïde parade  |  2009
2 commentaires   |  permalienk

Coin de table 
    Les gens qui ont besoin de rêver d'un poète choisissent Rimbaud plutôt que Verlaine. C'est que c'est plus facile de l'aimer, Rimbaud : poète teenager, voyou de légende, voyageur... quand Verlaine n'était qu'un catho soulard. Et qui battait sa mère.

    La copine au chanteur Renaud, par exemple, adolâtre Rimbaud (« ses cheveux en brosse au-dessus du berceau »...) Mais moi ça sera Verlaine. Parce que, justement, il battait sa mère !

    Mes collègues jadis de boulot préféraient Rimbaud, sûrement (ne me traînaient-ils pas sur ses traces : week-end d'entreprise au Club Med Djibouti...) Mais je les ai quittés pour Verlaine. Et sa fourrière.
Mise en ligne : lundi 2 mars 2009, 06:08
Classé dans : 1998  |  Épigrammes
Commenter   |  permalienk

Au premier jour du monde 
Au premier jour du monde
personne ne m'a créé
et rien d'autre que moi n'existe
ou n'existera

Quand personne ne m'eut créé
[suite...]
Mise en ligne : vendredi 20 février 2009, 22:42
Classé dans : Un schizoïde parade  |  1986 et avant
Commenter   |  permalienk

Trop scrupuleux 
Exprimer autre chose
que mon mal à l'être
me semble
trahir

Quand la caissière du supermarché
me demande si j'ai la « carte champion »
quelque chose en moi
m'intime de répondre
que non
mais que [suite...]
Mise en ligne : mardi 27 janvier 2009, 14:45
Classé dans : Un schizoïde parade  |  2004
3 commentaires   |  permalienk

William Blake : The Sick Rose 
O Rose, thou art sick.
The invisible worm
That flies in the night,
In the howling storm:

Has found out thy bed
Of crimson joy:
And his dark secret love
Does thy life destroy.
[suite...]
Mise en ligne : lundi 8 décembre 2008, 07:14
Classé dans : Traduction
Commenter   |  permalienk

Train de nuit 
Magnifique
comme un homme saoul
qui vous offre à boire

Gwendal
donne son cours de breton
comme un chanteur de blues

[suite...]
Mise en ligne : lundi 24 novembre 2008, 22:51
Classé dans : Héritage des P  |  1997
Commenter   |  permalienk

Il faut savoir choisir son camp retranché 
    Dans la société je suis en position de faiblesse.
    Dans la solitude je suis en position de force !
Mise en ligne : dimanche 2 novembre 2008, 23:06
Classé dans : Un schizoïde parade  |  2008
3 commentaires   |  permalienk

Jeunes bois du Nouveau Monde 
En lisant Walt Whitman
Emily Dickinson
Alphonse Beauregard
je rêve
aux jeunes bois du Nouveau Monde

Classé dans : Causeries  |  2008
Commenter   |  permalienk

L'habitus fait le moine 
    Sœur Emmanuelle a cassé sa pipe, nous apprend-on. Quand on a compris le système pas besoin d'ouvrir l'encyclopédie pour deviner de quoi il en retourne. Vérifions tout de même :
    « Elle est née dans une famille aisée d'un père français et d'une mère belge... »
    et plus loin :
    « Elle rencontre en 1976 Sarah Ayoub Ghattas (sœur Sarah), alors jeune et dynamique supérieure d'un couvent copte orthodoxe, francophone, issue d'une famille de la bourgeoisie... »

    Bref, elle aura charitabilisé auprès d'une petite communauté bien folklo, et pendant ce temps ses frères de castes, – etc.
Mise en ligne : mardi 21 octobre 2008, 07:00
Classé dans : 2008  |  Traces
1 commentaire   |  permalienk   |  Aller plus loin


« · 26 · 27 · 28 · 29 · 30 · 31 · 32 · 33 · 34 · 35 · » »|