Dommage que vous zayez pas l'image (ou tant mieux) 
    Jeudi 20 janvier 2005
    Regardé mes photos d'identité, depuis que j'en ai, l'âge de 17 ans :
    L'impression d'assister à une destruction.
    Plus ça va moins j'aime ma gueule.
    J'ai l'air de plus en plus mal dans ma peau.
    Je ne sais pas ce qui est pire : ma gueule de zombie total d'il y a cinq ans, ou ma gueule de branleur de maintenant.
    P. gardait dans son portefeuille l'une de ces anciennes photos, d'avant que je n'aie barbichette ni lunettes - mais il ne s'agit pas de barbiche ni de lunettes : je suis devenu effroyable, c'est tout. (Si elle m'aimait, elle devait aimer en moi celui que j'étais à 18 ans, à croire, le peu qu'il en restait. Mais elle ne m'aimait pas, elle avait besoin de quelqu'un pour l'aider financièrement.)
Mise en ligne : samedi 16 janvier 2016, 07:48
Classé dans : 2005  |  Traces
Commenter   |  permalienk

Dimanche ensoleillé... 
Dimanche ensoleillé
Tite escapade sur la Tite Ceinture
Seul aventurier sur des hectares
d'entrepôts SNCF
Seule occasion de me sentir
superbement original
dans un monde qui m'ignore
Ah non je ne suis pas seul
un gardien fait sa ronde
Lui aussi m'ignore.
Mise en ligne : samedi 16 août 2014, 08:27
Classé dans : 2005
Commenter   |  permalienk

Défrag 
    Lundi 15 août 2005. Passé la moitié de la journée à regarder Windows XP faire le défrag de mon disque dur.
    Le Mac est le computeur des artistes mais le PC est celui des philosophes.
    J'aurais pu descendre dans la rue, faire un tour dans la ville pendant l'interminable opération. Mais non : regarder les « secteurs » qui se déplacent, la carte qui devient peu à peu 100% bleue (sauf les fichiers indéplaçables qui restent verts, couleur du végétal)... c'est une occupation à laquelle je suis accro : il me faut mes deux séances de défrag par an.
    Sur Mac ou sur Linux, comment faire pour se sentir Zen ?
Mise en ligne : mercredi 16 mai 2012, 10:33
Classé dans : Causeries  |  2005
Commenter   |  permalienk

Plainte 
    J'ai toujours vécu détaché autant de la nature que des hommes. Je suis né dans l'indigence et j'ai grandi dans l'indifférence et tout ça commence en « indi » et rime en « ence ».

    On peut douter que j'aie jamais connu l'amour, donc.
    Ainsi fais-je en tous cas.

    Je suis un homme dont le seul intérêt serait sa souffrance.
    (Si je souffrais. Heureusement je ne souffre plus guère.)
    C'est pitoyable.
    ... Non... désolant.
    Euh... qui ça désolerait ?
    ... Non... c'est rien.
Mise en ligne : mercredi 16 mai 2012, 10:20
Classé dans : 2005  |  Un schizoïde parade
Commenter   |  permalienk

Derrick 
    Ich liebe Derrick. Tis lo unico common täste entre mein old parents und me. Each time ich go and visite them (une fois par an) on regarde Derrick à la tévé, en silence. Cuando not regardamos Derrick stayamos quiet also, but une quietness über-pesante...
    Zolaïque, izeuntite ?
Mise en ligne : lundi 14 mai 2012, 08:59
Classé dans : Héritage des P  |  2005
Commenter   |  permalienk

Zéro like (L'Impossibilité d'un archipel) 
Il y en a qui ici viendront
cherchant l’amour, l’amitié,
la compagnie, la distraction ;
je -simplement- y vérifie
que je -effectivement- y suis
seul
au monde...

Seul au monde...
[suite...]
Mise en ligne : vendredi 1 janvier 2010, 07:20
Classé dans : 2005  |  Un schizoïde parade
2 commentaires   |  permalienk

Les portables ressemblent à des insectes... 
    Les portables ressemblent à des insectes... trop gros hannetons à carapace amovible. [suite...]
Mise en ligne : lundi 7 décembre 2009, 07:21
Classé dans : 2005  |  Causeries
Commenter   |  permalienk