Quelquefois je n’ai rien à faire... 
Quelquefois je n’ai rien à faire
alors je mets à ronronner la Clepsydre à Café...
Quelquefois mon temps coule trop seul ;
je glisse une tartine de son dans le Taostier à Cassettes...

Ou je fixe de l'encre sur du papier
en longues traînées
auxquelles je donne forme d'idées...

Du moins j'y verrais, moi, des idées...
Et ceux qui me côtoient aussi sans doute ?
À moins que je ne sois
plus fou que je ne croie...

Quelle valeur tout cela peut avoir ?
Littérature pour lecteurs ?
Échantillons de délire pour docteurs ?
Aucune ?
Mise en ligne : vendredi 27 décembre 2013, 12:11
Classé dans : 1992  |  Causeries

Commentaires 

Citer sur un « site social »


 
 
 

Ajouter un commentaire

Remplissez ce formulaire pour ajouter votre propre commentaire.









Insertion spéciale : « » Ç œ Œ